TJV Avec Logo Adrena fournisseur officiel 2017

ADRENA
183, route de Clisson
44230 Saint Sébastien sur Loire
France

Tél : +33 (0)975.45.40.48

adrena_dl_left
adrena_ask_left

Retrouvez-nous sur :

1312464536_facebook1312464586_twitter      yOUTUBE      Googleplus    linkedin

   

 

 

 

 

ACTUALITÉS > ACTUALITES > L'Actu sur l'eau, ça ne s'arrête plus...

L'Actu sur l'eau, ça ne s'arrête plus...

Lundi, 05 Juin 2017 10:13

ArmenRace3

 

Retour sur les péripéties des courses 

 

Armen Race 

 

Sauvetage sur l’Armen Race

 

Lors de l’Armen Race qui s’est tenue du 25 au 28 mai dernier au départ de La Trinité sur Mer, Vincent De Kerviler, équipier à bord de Delnic l’a échappé belle! Durant la première nuit de course, il est tombé à la mer pendant une manœuvre et est resté de longues minutes dans l'eau.
Retour sur un sauvetage en pleine nuit grâce aux équipements de sécurité et à la solidarité des coureurs de l'Armen Race et notamment de l’équipage d’Anavel…

 

 Tomber à l’eau pour un marin est malheureusement souvent tragique. Ce qui  a sans doute sauvé la vie de Vincent De Kerviler cette nuit-là, c’est d’être très bien équipé pour sa sécurité : gilet et balise individuelle sart ais. Mais c’est aussi grâce aux bateaux concurrents proches de lui, équipés du logiciel Adrena qui a relayé automatiquement le MOB déclenché par la balise de M. De Kerviler. Cette alarme MOB a permis à l’équipage d’Anavel de retrouver le naufragé en moins de 30 minutes : Adrena leur a indiqué le cap et la distance du naufragé.

«A l’extérieur du bateau nous avons entendu par la VHF «Manœuvre récupération homme à la mer». Nous pensions que cette information venait d’un autre bateau et nous avons été surpris de ne pas entendre une suite à ce message. Pour les équipiers qui étaient devant l’écran, ils ont vu apparaitre un rectangle environ7*4 cm  MOB …….Puis ils ont cliqué sur la bouée et le rectangle MOB est parti en bas à droite avec les indications de la distance 650m, 500,…… Ce qui est à peu  près certain, c’est que sans action de notre part, ADRENA a capté via l’AIS la balise de Vincent et a envoyé le message MOB » (Hervé Cardon, JPK10.10 Anavel)

Capitaine ANAVEL2

Hervé et Carola Cardon, skipper et équipier sur Anavel

©BernardBodin

 

Cécile Rodet, nous explique : « Depuis 14 ans, nous développons nos logiciels pour la course, nous nous efforçons d’offrir à nos utilisateurs un outil complet et performant pour les régates. Quand on développe une fonction de sécurité telle que l’affichage d’un MOB envoyé par une balise AIS, on est bien sur conscient de l’importance d’une telle fonction même si cela reste tout de même abstrait. J’ai ressenti beaucoup d’émotion et de joie de savoir que quelque part, notre entreprise a pu contribuer à son sauvetage. Un grand bravo à l’équipage d’Anavel et tous nos vœux à M. de Kerviler de la part de toute mon équipe et moi-même. »  

 

L'histoire en détail : ici

 

La diversité des profils et des histoires, voilà la richesse de l’Armen Race !

Malgré cet incident, l’Armen Race s’est globalement bien déroulée. Les organisateurs ont profité du long weekend de l’ascension pour regrouper pas moins de 200 coureurs au départ de la Trinité-sur-Mer. Un mélange d’Ultim, d’IMOCA, Multi 50, Pogo 8.50, IRC double et d’IRC.

Les Ultim ont pu s’échauffer avant The Bridge. Un tour de chauffe qui valait le détour. A moins d’un mois du départ, c’était une belle occasion de mesurer leurs capacités ! Un début de parcours au coude à coude qui a fait monter la pression à bords des Ultim. Ce sont des empannages aussi bien maniés que la gestion du temps de repos qui ont fait la réussite de l’équipage MACIF.  Après 18h 21 min et 26 sec, MACIF 100 s’impose face à ses concurrents. Comme lors de la dernière Transat anglaise, Gabart a eu le dernier mot face à Coville qui finit 1 heure et 16 minutes plus tard. ACUAL ULTIM monte sur la 3ème marche du podium avec une arrivée en début de soirée. 

 

ArmenRace1 ©BernardBodin

 

Une première pour les uns et une dernière pour les autres : François Gabart a navigué à bord du trimaran MACIF pour la première fois avec toute son équipe lors de cette édition 2017. Un équipage dont la collaboration et l’ambition est réellement présente. Du côté de SAFRAN, Morgan Lagravière s’est lui élancé pour une dernière course sur l’IMOCA.

En parlant d’IMOCA, SMA remporte de justesse la catégorie devant SAFRAN qui franchit la ligne d’arrivée 2 minutes après. Pour clôturer le podium, INITIATIVES CŒUR a fait lui aussi une belle démonstration.

Pour les IRC, la Transquadra approchant, de nombreux marins ont fait le déplacement. Au départ de la Trinité, la concurrence était alors plus intense. Des coureurs qui sont déjà dans les starting blocks pour un départ le 16 juillet de Lorient et le 12 de Barcelone.

L’Armen Race reste un parcours très apprécié des multicoques de 15 m. Avec une maitrise du bateau qui s’améliore de jour en jour, c’est à nouveau le team REAUTE CHOCOLAT qui fait honneur à la catégorie des MULTI50. Le nantais, Armel Tripon en garde une expérience très enrichissante. 

 

 

Solitaire Urgo Le Figaro

 

Des grands crus au départ de la Solitaire ? Surtout de grands champions !

Un public chaleureux et souriant a accueilli les 43 figaristes toujours aussi contents d’être au départ de cette fameuse Solitaire. A croire que le bonheur est contagieux… Dans cette bonne ambiance les bateaux ont défilé à l’occasion de la fête du fleuve à Bordeaux. Feu d’artifice, bagad breton, visite du Belem mais après toutes ces festivités les marins ont enchainé sur un ton plus sérieux. Préparatifs, contrôles des jauges, briefings,  vérification de toute la conformité pour une course la plus juste possible… un vrai emploi du temps de ministre pour ces figaristes. Adrena se place comme un point crucial dans la préparation des skippers afin d’analyser les routages les plus optimales.

 

Visuel Adrena Solitaire parcours min

 

Une 1ère étape avec de grosses conditions

La course a déjà commencé depuis 4 jours. Une première étape qui s’est achevée hier à Gijon et remportée par Nicolas Lunven !

Une première partie qui met direct dans le bain. Comme on s’y attendait, un violent passage de front a généré des rafales jusqu’à 50 nœuds dans le golfe de Gascogne, la nuit de lundi à mardi. Cette nuit a d’ailleurs fait quelques dégâts et a contraint plusieurs skippers à l’abandon dont Erwan Tabarly, Anthony Marchand, Damien Guillou, Jérémie Beyou…

 

SolitaireUrgoLefigaro

 

Adrien Hardy, second de l’étape, a franchi la ligne d’arrivée 13 minutes plus tard que le leader à 00h14mins et 39secs. En 3ème position est arrivé Sébastien Simon encore avec des frissons de l’étape, tellement les conditions ont été impressionnantes. Puis c’est le vainqueur de la Solo Concarneau, Charlie Dalin qui décroche la médaille en chocolat.

 

Yann Eliès, pourtant en tête au début de l’étape, vient clôturer le top 5 de cette première étape. Le skipper est triple vainqueur de la Solitaire du Figaro dont 2 fois au départ de Bordeaux. Arrivera-t-il à conserver son titre ? La belle endormie portera-t-elle chance à nouveau au navigateur breton ?

 

Retour sur le début de la saison : Normandy Channel Race

 

ADRENA équipe la majeure partie des coureurs !

8 ans déjà et toujours autant de succès ! La Normandy Channel Race a rassemblé 26 coureurs dont 70 % sont équipés du logiciel Adrena. D’ailleurs, le britannique Phil Sharp grand gagnant est lui-même armé d’un Adrena Pro Large.
Une course qui n’était pas gagnée d’avance pour ce dernier, puisque V & B a tenu la place de leader à la fin du premier jour. A la moitié du parcours, le duo Phil Sharp et Pablo Santrude ont fait une remontée impressionnante. Ce n’est qu’à partir du Wolf rock, qu’Imerys a bel et bien semé ses adversaires. Une attaque qui les a beaucoup fatigués mais ils ont tout de même tenu bon jusqu’au bout. Serenis Consulting et V and B n’ont pour autant rien lâché et finissent respectivement 2ème et 3ème de la course.

 

Ce que retiennent les coureurs de l’édition 2017 n’a rien à voir avec celle de 2016. Une course qui s’est plutôt passée en deux temps pour la plupart d’entre eux. Une première partie de course où les bateaux ont rivalisé bord à bord. Une deuxième partie plutôt rapide, entre 15 et 20 nœuds, a fait le plaisir des leaders qui ont directement levé hissé le Spi pour partir très loin en tête.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. / We use cookies to offer an improved online experience and offer you content and services adapted to your interests. By using our website, you are giving your consent to our cookies. Pour en savoir plus / To find out more about the cookies Mentions légales / Privacy Policy.

J'accepte les cookies pour ce site internet / I accept cookies from this site